WET !

Une décharge poétique pour une nouvelle esthétique théâtrale. Temps imparti : Ce spectacle se déroule au lever et au coucher de soleil.

Première création suisse des deux textes d’Elfriede Jelinek: Je voudrais être légère et Sens:indifférent.Corps : inutile. Faire exploser une certaine doxa théâtrale et radicaliser le travail de la langue (élocution, son, respiration) : voilà l’essentiel du projet de mise en scène des deux textes fleuves de Elfriede Jelinek : Je voudrais être légère et Sens : indifférent.Corps : inutile. Dans ces deux courts écrits sur le théâtre, il y a de la violence, ou plutôt du sarcasme au sens premier du terme : ici les mots entament la chair. L’attaque est portée sur le comédien au profit de l’auteur et du spectateur. La polémiste autrichienne donne puissance à celui qui invente les mots et à celui qui les reçoit. Rien à celui qui les transmet. Rien à l’acteur. D’où le sentiment d’un champ de bataille.

Afin de matérialiser et faire émerger des perspectives pour un nouveau théâtre contemporain, sturmfrei expérimente ces textes par une recherche de la langue et du corps. L’action théâtrale gagne également un nouveau terrain de jeu en occupant la serre de l’Orangerie genevoise. La lumière naturelle tient lieu d’éclairage et donne le tempo du spectacle qui est joué au levé et au coucher du soleil. Pour les représentations du soir, Wet! finit dans le noir avec la tombée de la nuit, les représentations matinales finissent quant à elles dans une lumière des plus vives. Le spectacle se transforme en une expérience physique et intellectuelle pour le public.

Représentations lors du lever et coucher du soleil

Ce spectacle a un DVD a disposition