Stille

Atelier professionnel sur le metteur en scène, auteur et dramaturge Heiner Müller. Mené en Belgique et en Suisse.
La compagnie sturmfrei est invitée au CIFAS à Bruxelles – Centre International pour Formation en Art du Spectacle – pour mener un atelier avec 17 artistes. Dans cette idée d’échange, Maya Bösch propose de travailler sur le théâtre de Heiner Müller et sur la question de la représentation. Cet atelier est repris dans la même année au GRÜ/Transthéâtre Genève proposant aux artistes de la région d’y participer et de prolonger le processus engagé.

« Stille ! / Silence ! ». C’est l’injonction que donne cette année Maya Bösch à ses acteurs. En contrepoint du travail qu’elle mène avec eux sur la langue de l’auteure autrichienne Elfriede Jelinek, en vue d’une grande fresque mise en scène au stade de la Praille à Genève en septembre 2009 (coproduction prévue avec La Comédie de Genève), elle puise chez Heiner Müller de quoi générer des corps expressifs. Des corps en dialogue avec les morts de Müller, avec le cri d’Electre ou de Médée, le sexe et le silence d’Ophélie, le terrorisme de Meinhof, … Tant de désirs qui se transforment en acte de révolte par nécessité, contrainte, urgence.

Maya Bösch : « Ce qui m’intéresse chez Müller c’est la dialectique qu’il instaure entre la fragmentation et le commentaire / Ce qui m’obsède c’est la force poétique dont il charge les mots et les images / Ce qui me bouleverse c’est la distance et le saut entre son monde, son théâtre et les nôtres. Son écriture explose et dynamise notre mémoire par un caractère de fragmentation, de commentaire et de rythme.

Comment ériger les corps dans l’espace de cette écriture, et comment, en retour, inscrire cette écriture dans les corps afin qu’ils se soulèvent et se révoltent dans un espace sous tension?

Stille ! est un work in progress mené avec des acteurs et danseurs belges et suisse sur une année consécutive.

La création prévue comme étape finale sur le stade de la Praille intitulée GIRLS TALK AND DIE  sur des textes d’Elfriede Jelinek et de Heiner Müller a été annulée pour des raisons de manque de financement et coproductions.