RE-WET

Zones de combat: deux textes caustiques sur deux espaces

Même textes caustiques que dans WET! Je voudrais être légère et Sens : indifférent. Corps : inutile. Mêmes comédiennes qui attaquent les codes théâtraux, l’individu et les rapports socio-politiques. Mais mise en scène différente : A chaque texte, un espace de jeu différent est proposé. Après une première représentation à la lumière naturelle de la serre de l’Orangerie genevoise, sturmfrei met cette fois-ci cette langue champ de bataille en boîte, dans des espaces clos au GRÜ. Cette mise en scène matérialise la pensée de Jelinek en inscrivant le spectateur dans les rouages de la représentation elle-même. Cette intégration du public au cœur du spectacle est conditionnée par Je voudrais être légère où il est question de lui et de sa prééminence. Par la mise en jeu du spectateur libre et mobile, Maya Bösch offre une perception physique, sensible et ludique de cet axiome de Jelinek : seul le spectateur est vrai . Chaque soir, pendant la représentation, un auteur est sollicité pour écrire en temps réel. Ecrire sur quoi ? Sur le théâtre bien entendu!

Cette création a tourné au “Festival au Carré” Le Théâtre du Manège Mons Belgique / “Festival TJTC” Théâtre2Gennevilliers France et a participé aux “Journées de Théâtre Contemporain”.

Ce spectacle a un DVD a disposition