HØPE ou comment armer ses yeux

Auf Deutsch

Vernissage TV – Christian Lutz & Maya Bösch

Installation issue d’un processus de création scénique

Entre janvier 2011 et juin 2012, sturmfrei propose une réflexion sur la « Beat Generation », au travers d’ateliers, de lectures, de représentations à Genève et en Belgique, d’une performance lors du Festival TR4NS en février 2012 et d’une installation photographique et sonore au Centre de la photographie Genève en mai 2012.

Le point de départ de ce processus de travail fut l’œuvre « Howl » d’Allen Ginsberg poète américain né en 1926 et figure majeure de la « Beat Generation ». Son « hurlement » fit scandale lors de sa publication en 1955. Critiquant le pouvoir politique et économique et racontant la solitude, le désespoir, la désillusion, le manque, au moyen d’une écriture expérimentale, cette ode est avant tout remarquable par le rythme, la virtuosité de la langue et la force des images qui émanent de ce cri d’une génération détruite.

L’exposition du Centre de la photographie Genève propose une installation mêlant photographie, scénographie et diffusion sonore, afin de témoigner de manière ludique de la totalité du processus créatif autour de ce projet. A partir de la diffusion de rendez-vous sonores entre la metteur en scène Maya Bösch et l’artiste Karelle Ménine sur une période de 8 mois, de photographies réalisées par Christian Lutz autant sur scène que dans la rue, la compagnie sturmfrei crée un nouvel espace plastique, scénique et sonore, intitulé « HØPE ou comment armer ses yeux ». Comment armer ses yeux face à l’autocratie économique et politique, face aux évènements quotidiens de la rue, face au pouvoir ? Comment armer ses yeux face à soi-même ? Ne pas voir pour mieux voir?