geneva.lounging

Mise en scène d’un lounge bar où neuf figures mythiques se parlent. Des histoires, postures et regards qui s’entrechoquent, se superposent, se brisent. Une fresque sur des espaces et du temps où seule, la rencontre compte. 

Première création mondiale, geneva.lounging est la première mise en scène d’un texte de l’auteur valaisan Mathieu Bertholet et la première grande création de Maya Bösch à la Comédie de Genève. Une des quatre pièces commandées par la Comédie à Genève et jouées en avril 2002 dans le cadre de « C’est agaçant cette obsession qu’ont les auteurs encore vivants à être joués ! ».

« Face à un lac et un jet d’eau, la superposition troublée d’un mythe antique et d’effluves de téléfilm à l’eau de rose. Orphée et Châteauvallon pour faire voir Genève depuis un lounge ».

Quatre femmes et cinq hommes discutent de leur vie dans un bar lounge : entre distanciation superficielle et effleurement de l’intimité. Le bar lounge est un espace vide de transit, une zone de l’entre deux où les acteurs développent un langage et un mouvement pour échanger leurs histoires. Le lounge apparaît ici comme un espace de réflexion dans lequel il est possible de découvrir et de créer des relations, des histoires, des projections et rêves. La vie alors devient une fresque qui frôle autant l’onirique, le réel que l’utopie. Et si on pouvait vivre comme dans un rêve, est-ce que la vie serait autrement, l’homme carrément un autre ?