sturmnews octobre 2013

22_JZ8B2669_low


Recréation du 05. – 09.11.2013 à l’ARSENIC, centre d’art scénique contemporain à Lausanne

Schreib mir das Lied vom Tod  est librement inspiré de la musique d’Ennio Morricone pour le film légendaire “C’era une volta il West” et du texte d’Heiner Müller “Heraclès II ou l’hydre”. Ce travail créé lors de la dernière BATIE-FESTIVAL DE GENEVE évoque le sensible et la fragilité de notre temps, met en relation plusieurs époques, formes, esthétiques et désirs afin de les confronter au sein d’une seule et même composition hybride. La chute de l’espace cinémascope, seul véritable drame, infecte l’histoire de douleur, folie et désespoir. La légèreté musicale contraste avec le poids des mots et des corps destinés à continuer de batailler contre la bête, la machine et le temps. Une fresque poétique agitant muscles, rétines et nerfs jusqu’à troubler la réception.

 pour s’inscrire à la sturmnews

***
pour nous soutenir

www.arsenic.ch
www.batie.ch

 

MERCI de votre soutien !

http://wemadeit.ch/projects/dance
we made it…
grâce à votre soutien généreux !

Au cours de l’année 12-13, sturmfrei a initié trois grandes créations, une performance, une installation, une exposition et un stage pour présenter mais également transmettre ses réflexions et désirs de création expérimentale et pluridisciplinaire. Comme vous le savez peut-être, la Compagnie est sensible à inventer des nouvelles formes, compositions et futurs sous un mode anti-conventionnel et unique. Le parti pris de sturmfrei reste modeste quant à son public et à son potentiel de tournée. Par exemple, nos critères ne correspondent pas à ceux demandés par Pro Helvetia, représentant de la culture suisse qui exige un certain nombre de coproductions et de lieux de tournée. En effet, la Compagnie investit surtout et avant tout la pensée, la topographie et l’organisation de ses créations et de ses oeuvres et n’arrivent pas encore à se consacrer au développement d’un esprit qui entoure, enveloppe et explose l’entière machine de la production. Nous sommes aujourd’hui dans une époque qui va vite et lentement à la fois, qui exige à la fois de la vitesse, alors que le contenu et la réflexion reste fine, malaxée, maigre.

Nous avons participé à un premier projet de financement participatif pour boucler notre budget 2013, insuffisant dû à nos nombreux projets de création.

Le manque se ressent au niveau du fonctionnement de la Compagnie qui gère plusieurs tâches à la fois ainsi que pour les artistes associés.

Nous vous remercions de votre soutien généreux : ce premier projet financier participatif a été un succès !

 

 

 

Recréation SCHREIB MIR DAS LIED VOM TOD du 05. – 09.11.2013

A L’ARSENIC Lausanne, centre d’art scénique contemporain du 05.-09.11.2013
AVEC Vincent Hänni, Dorothea Schürch, Fred Jacot-Guillarmod, Marcela San Pedro, Pascal Merighi, Christine Ott, Rudy Decelière, Thierry Simonot, Colin Legras, Thibault Vancraenenbroeck, Cedric Bach, Gwendoline Bouget, Mia Vranes, Nagi Gianni Naegeli, Piera Bellato, Isis Fahmy, Sebastien Milesi, Christian Lutz, Regis Golay, Maya Bösch. Production sturmfrei. Coproduction LA BATIE – Festival de Genève et L’ARSENIC Lausanne.

 

05_JZ8B2545_low

ECAV Sierre

Invitée par le philosophe et l’éthicien Eric Maeder, Maya Bösch a présenté le vendredi 27 septembre 2013 aux étudiants du Master du programme Arts dans la sphère publique de l’ECAV à Sierre, son installation : “CHEVAL DE BATAILLE” signé Bösch-Golay. Plus qu’une installation, ce happening du 29.03.2013 en réaction au risque de fermeture de Zabriskie Point - espace d’art contemporain à Plainpalais / Genève  (ancien abribus) que les artistes eux-mêmes souhaitaient fermer à cause du manque de soutien financier et publique)- a suscité maintes plaintes et une polémique médiatique (voir plus dans CHEVAL DE BATAILLE). La situation : l’image d’un cheval suspendu dans un minuscule espace d’art contemporain au carrefour de Plainpalais. Cette installation de Regis Golay et Maya Bösch a été retirée quelques jours plus tard par le collectif d’artistes de Zabriskie Point à cause de la forte pression exercée par les réseaux sociaux et la population. Aujourd’hui ce CHEVAL DE BATAILLE (nature morte), qui date de la création HUNGER ! RICHARD III présentée à La Comédie de Genève en 2005, est de retour au dépôt de la Compagnie sturmfrei. Et il dit : “Bösch, il faut commencer à faire de la médiation car c’est ce qu’on nous demande de faire aujourd’hui : expliquer ton geste artistique pour que le récepteur ait les clés suffisantes pour l’accepter, l’avaler, le rejeter OU l’aimer”. Et je lui réponds : “Expliquer quoi ? Qu’en démocratie ici, nous vivons une époque de tragédie sans fin mais sans conscience ? Elle n’a pas encore lieu ici, mais ailleurs”.

Cheval de bataille est une image projetée, celle de la défaite et de l’humiliation.

Depuis cette installation, le collectif de Zabriskie Point a continué son activité. Sur le site, il est écrit que CHEVAL DE BATAILLE s’est déroulé du 10 avril au 15 mai 2013 alors que cela s’est effectivement déroulé du 29 mars au 5 avril 2013.

Les étudiants de l’ECAV prennent parole. Ils désirent comprendre le geste de Régis et de moi-même, nos motivations et intentions, ainsi que la parole de l’opposition, les différentes énonciations, conflits et conséquences à l’intérieur et à l’extérieur, que cette oeuvre a parcouru ou provoqué de manière énigmatique et confuse. Dans le premier numéro du CAHIER THEATRE édité par sturmfrei en printemps 2014, un sujet sera consacré à cette installation refoulée.

NOUS CHERCHONS UN(E) STAGIAIRE

La compagnie sturmfrei cherche un(e) stagiaire pour la recréation de la production SCHREIB MIR DAS LIED VOM TOD à l’ARSENIC, centre d’art scénique contemporain à Lausanne du 28.10 – 10.11.2013. Ce spectacle a été crée dans le cadre de la dernière BATIE-Festival de Genève et sera repris à Lausanne du 05.-09.11.2013. Les répétitions commencent le 28.10.2013 à Lausanne. Nous cherchons une personne capable de prendre en main diverses tâches techniques et de suivre une partition pour manipuler un travelling en chariot. Pour les intéressé(e)s, veuillez vous adresser par mail à :  info@ciesturmfrei.ch avec mention “STAGE”. Pour plus d’infos sur SCHREIB MIR DAS LIED VOM TOD, www.ciesturmfrei.ch.

La philosophie en Suisse romande : Etats généraux

J’ai le plaisir de participer avec Anna Barseghian et Stefan Kristensen à la discussion ARTS ET PHILOSOPHIE qui se tiendra le vendredi 20 septembre de 21h – 22h à la Maison de Quartier Sous-Gare, Avenue Dapples 50 à Lausanne. C’est l’occasion de revenir au projet artistique DESIRS SANS DESTIN que nous avons présenté au Saint Gervais Le Théâtre Genève et à la résidence d’artistes Utopiana en mai dernier.

www.philo-vaud.ch
Utopiana Genève

LA BATIE – Festival de Genève : Schreib mir das Lied vom Tod

Après une “première” le 09.09.2013 très fragilisée par un après-midi de feu au théâtre, nos représentations se sont renforcées à chaque soir en précision, présence et adresse. Cette composition hybride gagnait de plus en plus de posture, de présence et de force, pour finir comme un geste total contre un agencement de parties : l’éclectisme contre la linéarité pour provoquer une nouvelle conscience sur nos rapports à l’Histoire. Nous allons re-créer cette création avec le danseur Pascal Merighi du Tanztheater Wuppertal qui nous rejoint pour les représentations à ARSENIC, centre d’art scénique contemporain à Lausanne du 05. – 09.11.2013.  Je remercie celles et ceux qui ont été avec nous et me réjouis de nouvelles rencontres à Lausanne.

Yesterday Night

Hier soir lors de la répétition pour SCHREIB MIR DAS LIED VOM TOD à l’ADC Genève : “Il n’est que dans l’espace où l’on célèbre, que la plainte peut marcher” … (Rilke)

 

C’est parti !

Avec un nouveau site en construction et une création éclectique à venir : Schreib mir das Lied vom Tod du 09.-13.09.2013 à l’ADC (Salle des Eaux-Vives) dans le cadre de LA BATIE – Festival de Genève, la compagnie se réjouit de vous rencontrer bientôt.

WELCOME @ sturmfrei !